Espace Patient > 4 - Qui risque une mort subite? > Qui risque une mort subite?

    Qui risque une mort subite?
Qui risque une mort subite?

Malheureusement, la mort subite peut frapper n'importe qui. Un arrêt cardiorespiratoire est imprévisible et peut frapper n'importe qui, n'importe quand et n'importe où - même des adolescents. Bien qu'une maladie cardiaque préexistante (voir les facteurs de risque) soit une cause courante d'arrêt cardiaque, de nombreuses victimes n'ont jamais eu de problèmes cardiaques. Et le risque augmente avec l'âge.

Sans traitement immédiat, seules 5 à 10% des personnes survivent à un arrêt cardiorespiratoire. Mais des taux de survie supérieurs à 50% ont été obtenus là où des programmes de mise en place de défibrillateurs externes automatiques (DEA) ou semi-automatiques (DEA) ont été instaurés. Le taux de survie peut être encore plus élevé si la victime est traitée dans les trois minutes suivant l'arrêt cardiaque.

Dans la plupart des cas, la mort subite par arrêt cardiorespiratoire se produit sans symptômes préalables . Toutefois, les facteurs de risque suivants augmentent votre propension à la mort subite:  

     

  1. Une crise cardiaque antérieure : une crise cardiaque endommage le muscle cardiaque et peut provoquer des troubles du rythme cardiaque (arythmies). Votre coeur bat la chamade ou votre pouls est irrégulier. Même en l’absence de symptômes, certaines arythmies peuvent être très graves et conduire à une mort subite par arrêt cardiorespiratoire.
  2.  

  3. Une fraction d’éjection (FE) égale ou inférieure à 40% : la fraction d’éjection est la proportion de sang éjectée du coeur à chaque battement. Une fraction d’éjection normale est égale ou supérieure à 55%. Votre médecin peut prescrire un test simple, par exemple un échocardiogramme, qui est une image animée de votre coeur montrant son efficacité de pompage et qui permet la mesure de votre fraction d’éjection (F.E). Si votre fraction d’éjection est anormalement faible, il se peut qu’il faille effectuer d’autres tests pour voir si vous avez un risque de troubles du rythme cardiaque.
  4.  

  5. • Une insuffisance cardiaque (pompage insuffisant)
  6.  

  7. • Des antécédents de mort subite Un arrêt cardiaque en annonce souvent un autre. La prévention est essentielle pour la survie.
  8.  

  9. • Une anomalie du rythme cardiaque : Si votre arythmie cardiaque apparaît et disparaît, il existe des appareils de surveillance spéciaux que vous pouvez porter pour enregistrer l’activité électrique de votre coeur.
  10.  

  11. • Des antécédents de maladie cardiaque ou de troubles du rythme
  12.  

  13. • Des antécédent familiaux de mort subite
  14.  

  15. • Des syncopes inexpliquées.
  16.  

Facteurs de risque de mort subite par arrêt cardiorespiratoire (directives de l'ESC - Société Européenne de Cardiologie) 

Facteurs de risque non modifiables

Facteurs de risque modifiables

Âge Sexe masculin Antécédents familiaux d'athérosclérose Facteurs génétiques

Tabac Hypertension LDL-cholestérol accru Diabète sucré Obésité

 

                        Image


Consultez votre médecin Si vous ou l'un de vos proches a des facteurs de risque d'arrêt cardiorespiratoire, n'attendez pas. Votre médecin peut vous indiquer la conduite à tenir. Parlez de vos facteurs de risque à votre médecin et demandez-lui si vous devez consulter un rythmologue. Un Une gestion proactive et informée de la santé de votre coeur peut faire toute la différence entre la survie à long terme et l'évolution non maîtrisée d'une maladie cardiaque et la mort.

Une gestion proactive et informée de la santé de votre coeur peut faire toute la différence entre la survie à long terme et l'évolution non maîtrisée d'une maladie cardiaque et la mort.




© 2008 - Professeur Philippe Chevalier

Retour à la page d'accueil Plan du site